Sans aucun remords de Edoardo Maspero

Par Laura Paoletti

Sans aucun remords (Nero Catrame) est le premier roman du jeune Edoardo Maspero, publié dans la Collection Roma Livres par les éditions de Grenelle. L’écrivain a été élu « Jeune auteur de l’année » au Salon international du livre de Turin.

Le choix du sujet, à mi-chemin entre la biographie, le reportage et le récit, fait de Sans aucun remords un livre audacieux pour une plume de 21 ans.

Maspero nous décrit, avec férocité et habilité, un environnement que l’on peine à croire réelle : la « caste » des jeunes Milanais issus de la haute bourgeoisie.

Ces jeunes-là ressemblent déjà à des personnes âgées, ennuyées et « abîmées » par une vie sans épanouissement, une vie où tout est à porté de main, car tout est à porté de leur carte bancaire, qu’ils sortent « sans aucun remords » quelque soit le prix des choses désirées. Y compris lorsqu’il serait préférable que ces désirs restent à l’état de fantasmes.

L’histoire commence avec le personnage d’Adam qui rentre chez lui à Milan après un voyage de plusieurs mois. On ne saura jamais, tout au long de la narration, d’où il rentrait exactement, même s’il est question du voyage à plusieurs reprises, jusqu’à devenir le fil rouge de l’histoire. L’auteur souligne ainsi que l’important n’est ni sa provenance ni où il pourrait partir à nouveau, mais plutôt le fait de s’être éloigné de chez lui.

Entouré d’un groupe d’amis face auxquels le protagoniste n’a aucune capacité de résistance et de réaction, Adam passe ses journées et ses nuits entre cocaïne, fêtes dans des villas privées, discothèques avec sélection à l’entrée, côtoyant des blogueuses et des mannequins, faisant des repas à cinq cents euros, passant même par des épisodes de prostitution de mineurs.

Nero catrame, Edoardo Maspero, La Bibliothèque italienneTous leurs discours, toute leur vie, tournent autour de programmes de télé-réalité, de comment gagner encore plus d’argent, comment connaître les gens qui « comptent », comment paraître encore plus riches et parfaits dans la vie comme sur les réseaux sociaux. Et surtout ils expriment tous une nécessité vive et brutale de manifester de la violence et de la méchanceté envers les autres.

La vacuité de cet univers est racontée de manière obsessionnelle, dans la répétition des actes, toujours les mêmes, dans l’inconsistance psychologique des personnages secondaires, pris dans un présent permanent.

Figés dans une carte postale de mauvais goût, ces jeunes de vingt ans ont adopté les caractéristiques, les défauts, les vices et le manque d’humanité de familles et d’une société qui les ont laissés vagabonder dans le néant.

Le passé de ces personnages – la justification de leurs gestes au sein de l’histoire – est presque absent, juste évoqué par bribes.

L’absence de jugement de Maspero est une force et consiste à définir et marquer un état social, une condition, par leur seule description, comme s’ils existaient au-delà de toute explication socioanthropologique.

Il est aussi question d’un ami s’étant donné la mort dans le passé et d’une happy end qui n’en est peut-être pas une.

Un roman dur, à l’écriture simple qui accompagne seulement les faits, sans jamais tenter de leur donner une allure.

Remarquable. Comme la description longue de deux pages de tout un mur Facebook qui nous fait plonger dans les dérives inutiles et voyeuristes des réseaux sociaux.

MASPERO, Edoardo, Sans aucun remords, traduction de Laurent Desroches, Editions de Grenelle, 2017, 296 p.

MASPERO, Edoardo, Nero catrame, Gremese Editore, 2016, 255 p.

 

2 Comments on Sans aucun remords de Edoardo Maspero

  1. Carlo Maria Vadim // 3 avril 2018 à 15:50 // Réponse

    Sì, un romanzo specchio di certi ambienti sociali di questi anni. Stimola molte riflessioni sul come si sta trasformando la nostra società. Maspero ha la stoffa per andare molto lontano.
    Una curiosità: l’immagine del giovane riportata in copertina, e ripetuta anche nell’edizione francese, è quella dell’autore?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :