Le nouveau Festival Littéraire de Milan : Tempo di libri

Par Monica Coppola et Miranda Martino.

Tempo di Libri, le nouveau salon de l’édition italienne, a inauguré sa première exposition, qui s’est déroulée du 19 au 23 avril.

tempo di libri - La Bibliothèque italienneLe salon a donné lieu à des commentaires positifs, ainsi qu’à des critiques. Les organisateurs ont pour leur part parlé d’un « numéro zéro », c’est-à-dire d’un épisode pilote pour vérifier la satisfaction du public et des maisons d’édition. Nous nous y sommes rendues et nous allons vous raconter ce que Tempo di Libri a signifié pour nous.

Le salon se trouve hors de la ville de Milan, à Rho, dans les mêmes espaces qui ont accueilli Expo en 2015. Nous arrivons en voiture et, après un certain nombre de ronds-points et de détours, nous nous retrouvons en face d’une étendue de parkings, où l’on circule pendant une demi-heure avant de trouver un parking ouvert, libre et proche de l’entrée principale.

À l’intérieur, notre égarement continue, car les espaces sont énormes : dans les couloirs des pavillons, il est tout à fait possible de marcher dans les deux sens sans heurter personne. Les salles de conférence portent le nom de caractères typographiques : Bodoni, Arial, Courier – pour n’en nommer que quelques-unes.

Les grandes marques éditoriales sont les plus en vue : ce sont elles qui ont le plus voulu cet événement à Milan et elles nous donnent l’impression d’être rassemblées dans une librairie encore plus grande que celle d’un centre commercial.

En nous livrant à un slalom attentif parmi les stands des grandes maisons, nous remarquons des espaces de divertissement, comme l’aire de repos, de nombreux cafés, des aires de jeu et des pavillons de démonstration de cuisine.

tempo di libri - La Bibliothèque italienne

Le programme est si riche d’événements et si bien organisé qu’il est difficile de choisir. Un des aspects positifs est que l’on peut faire la connaissance de ses propres idoles – en chair et en encre – sans avoir à subir des queues épuisantes à l’entrée des salles de conférence. Ici, les gens ne se battent pas pour entrer. C’est peut-être parce que les locaux sont spacieux, ou plutôt parce que la participation est basse.

Parmi les nombreux événements prévus, nous avons choisi de participer à la rencontre avec Vanna Vinci, présentée par Chiara Valerio, la responsable du programme de Tempo di Libri.

Elle était présente pour son roman illustré Aida al confine. Écrit et dessiné par Vanna Vinci, le livre est sorti chez Kappa Edizioni en 2003 (en traduction franco-belge, Aida à la croisée des chemins, Dargaud, 2008, traduction de Claudia Migliaccio). Cette année, Aida al confine a été republié et enrichi avec des contenus inédits chez Bao Publishing.

                                 Aida al confine - La Bibliothèque italienne   Aida à la croisée des chemins - La Bibliothèque italienne

L’histoire d’Aida al confine se situe à Trieste, dans une ville qui paraît suspendue. Dans ce lieu, Aida fera la rencontre des fantômes de ses grands-parents, qui la conduiront, à travers un voyage dans le temps et l’espace, de la Grande Guerre à nos jours. Les morts apparaissent lorsqu’ils ont encore des affaires à régler et que pour cela ils ont besoin des vivants…

Après la rencontre avec Vanna Vinci, nous avons suivi l’écrivain Marcello Fois qui parlait, au Café Garamond, de son livre Quasi Grazie publié par Einaudi et présenté par deux nouveaux écrivains italiens : Giuliano Tabacco (La Grande Mappa, éditions Transeuropa) et Ida Amlesù (Perdutamente, éditions Nottetempo).

Enfin, tout en mangeant un sandwich, nous sommes restées fascinées par le stand d’Asmodee, qui ne publie pas de livres, mais des jeux innovants et originaux, tels que Dixit, un jeu de cartes qui implique la narration, et bien d’autres qui stimulent le cerveau, les réflexes et la mémoire.

Notre journée à Tempo di Libri s’est terminée par une belle conversation en voiture et nous sommes rentrées à Turin. L’une allait regarder un film d’animation à la télé, l’autre se préparer à perdre contre ses enfants au jeu stimule-cerveau. Tout en préparant le dîner : la poêle dans une main et un livre dans l’autre.

 

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :