Vita, de Melania Mazzucco

Par Laura Paoletti

Vita, de Melania Mazzucco, lauréat du prix Strega en 2003, est un livre divisé en trois parties, chacune racontant un laps de temps précis. Nous retrouvons aussi au fil de la narration des documents originaux de l’époque – carte d’identité, photos, permis émis par les autorités –  et le chemin que l’autrice a pris pour reconstruire l’arbre généalogique de sa famille.

Car, un des deux protagonistes de cette histoire, Diamante, est le grand-père de l’autrice, dont Mazzucco a retracé la vie depuis l’enfance, en alternant vérité et fantaisie.

On voit Diamante partir pour les États-Unis encore petit, à onze ans, accompagné par Vita, une fillette de 9 ans, venant du même village que lui. Tous deux partent, comme les millions d’autres Italiens de l’époque, pour trouver une meilleure vie de l’autre coté.

La première partie du roman parle de cela. Et c’est un plaisir rare de pouvoir lire et imaginer avec une telle justesse l’ambiance de l’époque : un New York en pleine construction où les immigrés qui la composent vivent dans une misère totale, et où leurs traditions – qu’ils ne se laissent pas arracher par le Nouveau Monde – ressortent avec encore plus de force. Les personnages de cette première partie sont décrits avec une réalité féroce, avec leurs défauts, leurs faiblesses, leurs mesquineries de survie.

Dans la deuxième et troisième partie, on voit les protagonistes grands et âgés. L’histoire prend ainsi le sens linéaire qui convient, la vie des personnages est racontée jusqu’à la fin et le roman finit comme il faut, de façon logique.

Mais le vrai cœur de cette semi-épopée familiale est sans aucun doute la petite fille, Vita, sa force, sa ténacité et son grand amour pour son ami de vie, Diamante.

Leur lien figé dans le temps de leur adolescence. Comme un rêve, celui d’une vie meilleure, sincère et, d’une façon ou d’une autre, nécessaire.

Bibliographie française
MAZZUCCO, Melania G., Vita, traduction de Philippe Giraudon, Flammarion, 2004, 438 pages.

Bibliographie italienne
MAZZUCCO, Melania G., Vita, Bur, 2003, 398 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :