On n’a qu’à partir : le projet

On n’a qu’à partir : le recueil de nouvelles italiennes contemporaines de La Bibliothèque italienne.

Envie de nous aider à finaliser le projet ? Rendez-vous sur la page de notre campagne Ulule 

Volete aiutarci a finanziare il progetto? Ecco la pagina della nostra campagna Ulule

 

ON N’A QU’À PARTIR

Six nouvelles et un interlude poétique.

Un livre bilingue : sur la page de gauche le texte italien en version originale, sur la page de droite le texte français traduit.

Et sept illustrations, une pour chacun des textes.

Voilà ce que vous verrez.

Et derrière tout ça ?

Tout d’abord un mail :

« Chère rédaction de La Bibliothèque italienne, je suis Annalisa Zignani, une étudiante italienne de Master 2 en Traduction littéraire à l’université d’Aix-Marseille. J’aimerais réaliser mon stage chez vous. »

Depuis longtemps, on envisageait la possibilité de créer un recueil de nouvelles de nouvelles italiennes contemporaines. C’est à ce moment qu’on s’est dit : voilà, c’est le moment !

Et nous avons commencé. Nous avons lu des tas de revues littéraires italiennes pour choisir les nouvelles. Nous avons passé des heures dans une petite chambre à Marseille à les traduire, puis à commencer à travailler à leur édition.

De nombreux mails ont été envoyés aux auteurs, aux revues, aux illustrateurs, aux librairies…

À nouveau plein de mails ont été échangés pour choisir le titre (un vrai casse-tête !).

Puis on s’est occupés des éléments graphiques, de la couverture, de la mise en page, des devis aux imprimeurs, du code ISBN, et cetera.

Rien de bien spécial, c’est ainsi qu’on fait les livres…

C’est juste que pour nous c’était la première fois.

Durant cette première étape, on était souvent en retard, on s’est trompé, on a révisé et corrigé, à mi-chemin on s’est aperçus de choses qui n’allaient pas, on les a retravaillées, remaniées.

Mais à ce stade, nous sommes satisfaits et désireux de vous présenter le projet.

Mais tout d’abord, nous voudrions finaliser ce projet : éditer et imprimer ce livre. C’est à cela que serviront les fonds récoltés.

Ensuite, nous aimerions faire connaître les auteurs et les illustrateurs choisis aux lecteurs français, et attirer peut-être l’attention de quelques éditeurs en France.

Et si ça marche comme nous l’espérons, nous voudrions continuer avec la création d’un recueil annuel de littérature italienne contemporaine.

Mais tout d’abord, quand le livre sera prêt, après tout ce temps passé face à l’ordi, nous aurons besoin de nous rencontrer, d’écouter de la musique, de boire un coup et de vous présenter On n’a qu’à partir.

Bref, de faire la fête. Croisons les doigts. Et, en attendant, merci pour votre participation !

 

ON N’A QU’À PARTIR

Sei racconti con un intervallo in versi.

Un libro bilingue, il testo italiano sulla pagina sinistra e la traduzione sulla destra.

E sette illustrazioni, una per ogni scritto.

Questo è quello che si vedrà.

E dietro?

Innanzitutto una mail :

« Cara redazione della Bibliothèque italienne, sono Annalisa Zignani, mi sto per laureare in traduzione letteraria all’Università di Aix en Provence e vorrei fare il mio stage con voi. »

Da tempo pensavamo di creare una raccolta di racconti di autori contemporanei.

E ci siamo detti, ecco. E’ venuto il momento.

Così abbiamo cominciato.

Con la lettura di centinaia di riviste letterarie italiane per la scelta dei racconti. Ore in una stanzetta di Marsiglia per tradurre gli scritti, lavorare sull’editing.

Una serie di mail agli autori, alle riviste, agli illustratori, le liberatorie.

Infiniti whatsapp per il titolo. La scelta del titolo è stata la cosa più complicata, forse.

E ancora la grafica, la copertina, le pagine, gli incontri con le tipografie per scegliere la carta, l’isbn, eccetera.

Tutto normale, i libri si fanno così.

Ma per noi è la prima volta. Siamo stati in ritardo, abbiamo sbagliato, rivisto, corretto, a metà strada ci siamo resi conto che certe cose non andavano, le abbiamo rifatte, rimaneggiate.

Ma alla fine siamo contenti, davvero.

E se andrà come speriamo, vorremmo continuare.

Innanzitutto arrivare fino in fondo : stampare questo libro e farvelo leggere.

E poi fare conoscere gli autori e illustratori ai lettori francesi con la prospettiva di suscitare l’interesse di un editore francese.

E se funziona, vorremmo creare una raccolta all’anno, una specie di annuario sulla letteratura contemporanea italiana.

Ma intanto, quando il libro sarà pronto, vorremmo ritrovarci.

Dopo tanto tempo al computer abbiamo bisogno di guardarci in faccia, ascoltare della musica, bere un bicchiere e presentarvi On a qu’à partir.

Fare festa insomma. Incrociamo le dita. E intanto, grazie.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :