Jean-Paul Manganaro

Les ragazzi, de Pier Paolo Pasolini

18 mai 2019 // 0 Comments

Pasolini nous décrit les banlieues de Rome avec une langue violente et crue comme cette quotidienneté qu’il raconte, faite de vols, d’expédients, de sexe, de violence, d’une solitude profonde. [...]

Bruits d’eaux, de Marco Martinelli

29 mai 2018 // 1 Comment

La mer est un cimetière « économique » et « suggestif » : « Un coin là en bas ne coûte rien » ; on y trouve « lumière et poissons, sable et récifs » comme décor, pour honorer le désespoir humain et l’inhumanité de qui permet que cela continue. [...]